Nach Genre filtern

Faites entrer l'accusé

Faites entrer l'accusé

RMC Crime

La plus célèbre émission du monde judiciaire est désormais disponible en podcast. Avec Dominique Rizet, l’expert du programme depuis sa création, plongez au cœur des enquêtes de Faites entrer l’accusé.

104 - La loi de Denis Manechez - 1/3
0:00 / 0:00
1x
  • 104 - La loi de Denis Manechez - 1/3

    Au fond des bois de Compiègne, derrière la porte de la belle maison des Mannechez, se cachait l’enfer. Pendant plus de 10 ans, Denis Mannechez et sa femme ont trompé tout le monde. Sous l’image d’une famille idéale, le couple, qui s’offrait les plus belles motos et avait construit son avion de tourisme, martyrisait ses enfants. À commencer par les deux ainées, Virginie et Betty, que le père a violées pendant des années, au vu et au su de la mère. Retour sur une affaire unique dans les annales judiciaires françaises, celle de « l'inceste consenti ».

    Mon, 26 Feb 2024 - 26min
  • 103 - La loi de Denis Manechez - Partie 2/3

    Au fond des bois de Compiègne, derrière la porte de la belle maison des Mannechez, se cachait l’enfer. Pendant plus de 10 ans, Denis Mannechez et sa femme ont trompé tout le monde. Sous l’image d’une famille idéale, le couple, qui s’offrait les plus belles motos et avait construit son avion de tourisme, martyrisait ses enfants. À commencer par les deux ainées, Virginie et Betty, que le père a violées pendant des années, au vu et au su de la mère. Retour sur une affaire unique dans les annales judiciaires françaises, celle de « l'inceste consenti ».

    Mon, 26 Feb 2024 - 24min
  • 102 - La loi de Denis Manechez - Partie 3/3

    Au fond des bois de Compiègne, derrière la porte de la belle maison des Mannechez, se cachait l’enfer. Pendant plus de 10 ans, Denis Mannechez et sa femme ont trompé tout le monde. Sous l’image d’une famille idéale, le couple, qui s’offrait les plus belles motos et avait construit son avion de tourisme, martyrisait ses enfants. À commencer par les deux ainées, Virginie et Betty, que le père a violées pendant des années, au vu et au su de la mère. Retour sur une affaire unique dans les annales judiciaires françaises, celle de « l'inceste consenti ».

    Mon, 26 Feb 2024 - 27min
  • 101 - Raoul Becquerel, l'homme qui enlevait les femmes - Partie 1/3

    De 1993 à 2004, dans toute la France, Raoul Becquerel a violé et séquestré des femmes. Il leur a également extorqué de l’argent. Ce marginal à l’enfance difficile, qui a vécu dans divers foyers d’accueil, est condamné à une peine de douze ans de prison, en 1994, pour viol. Sa victime à vingt-et-un ans. Lui en a vingt. A trente ans, il a déjà passé la moitié de sa vie en prison, lorsqu’il est remis en liberté sous contrôle judiciaire, à la suite d’une grave erreur d’une magistrate de la Gironde, chargée du dossier. Le multirécidiviste était en détention préventive, attendant son procès pour un nouveau crime. Dans un premier temps, pris en charge par une association d’aide aux détenus, il se rendra aux services de police pour pointer, mais disparaîtra à la veille de comparaître. Il sera finalement arrêté quelques semaines plus tard. En 2006, le verdict de la cour d’assises de l’Oise est proportionnel à la gravité des actes commis : la perpétuité, avec une peine de sûreté de dix-huit ans.

    Mon, 12 Feb 2024 - 23min
  • 100 - Raoul Becquerel, l'homme qui enlevait les femmes - Partie 2/3

    De 1993 à 2004, dans toute la France, Raoul Becquerel a violé et séquestré des femmes. Il leur a également extorqué de l’argent. Ce marginal à l’enfance difficile, qui a vécu dans divers foyers d’accueil, est condamné à une peine de douze ans de prison, en 1994, pour viol. Sa victime à vingt-et-un ans. Lui en a vingt. A trente ans, il a déjà passé la moitié de sa vie en prison, lorsqu’il est remis en liberté sous contrôle judiciaire, à la suite d’une grave erreur d’une magistrate de la Gironde, chargée du dossier. Le multirécidiviste était en détention préventive, attendant son procès pour un nouveau crime. Dans un premier temps, pris en charge par une association d’aide aux détenus, il se rendra aux services de police pour pointer, mais disparaîtra à la veille de comparaître. Il sera finalement arrêté quelques semaines plus tard. En 2006, le verdict de la cour d’assises de l’Oise est proportionnel à la gravité des actes commis : la perpétuité, avec une peine de sûreté de dix-huit ans.

    Mon, 12 Feb 2024 - 18min
Weitere Folgen anzeigen