Podcasts by Category

C dans l'air

C dans l'air

France Télévisions

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.

Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv  : http://bit.ly/c-dans-l-air-podcast

2877 - Émile, Ligonnès, Jubillar : des pistes...et des mystères - Vos questions sms
0:00 / 0:00
1x
  • 2877 - Émile, Ligonnès, Jubillar : des pistes...et des mystères - Vos questions sms

    C dans l'air du 20 avril 2024 - Émile, Ligonnès, Jubillar : des pistes...et des mystères LES EXPERTS : - DAMIEN DELSENY - Rédacteur en chef adjoint en charge du service police-justice - Le Parisien - AUDREY GOUTARD - Grand reporter - France Télévisions, spécialiste des faits de société - MARIE-LAURE PEZANT - Porte-parole de la Gendarmerie nationale - ONDINE MILLOT - Journaliste judiciaire indépendante, auteure de "Les Monstres n’existent pas"

    Sat, 20 Apr 2024 - 03min
  • 2876 - Émile, Ligonnès, Jubillar : des pistes...et des mystères - L'intégrale

    C dans l'air du 20 avril 2024 - Émile, Ligonnès, Jubillar : des pistes...et des mystères Ils fascinent le public. Les cold cases reviennent régulièrement à la une de l'actualité, à l'instar de la disparition de Delphine Jubillar. Jeudi, une centaine de gendarmes a été déployée à Cagnac-les-Mines (Tarn), à proximité de la maison de la mère de famille disparue en décembre 2020. Il y a quelques semaines, c'est l'affaire du petit Émile Soleil, lui aussi disparu sans laisser de traces en juillet dernier, qui a rebondi lorsqu'une randonneuse a retrouvé son crâne sur un chemin de randonnée dans le Haut-Vernet (Alpes-de-Haute-Provence). Un mois plus tôt, l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès était relancée lorsque trois personnes indiquaient avoir croisé la route d’un homme, possédant des traits de ressemblance avec le père de famille, suspecté d’avoir assassiné ses quatre enfants et sa femme en avril 2011. En dehors des signalements à la gendarmerie, certains citoyens anonymes participent à la résolution de cold cases. Depuis 20 ans, les bénévoles de l’Association de la recherche et d’assistance des personnes disparues (ARPD) œuvre dans les disparitions, fugues et cas d'enlèvement parental. Passionnés par les enquêtes criminelles, ces anciens policiers, gendarmes ou simples citoyens, disent avoir résolu 164 affaires ces dernières années. Parmi elles, la disparition de Marie-Thérèse Bonfanti, à Pontcharra, dans l’Isère, en 1986. Parmi les affaires non élucidées, l'affaire Grégory est sans doute celle qui a le plus déchaîné les passions en France. Quarante ans après la mort du petit garçon dans les Vosges, le mystère demeure entier et continue de hanter les juges d'instruction qui se sont succédé sur l'affaire. Il y a tout juste un mois, Jean-Marie et Christine Villemin, qui se battent pour connaître la vérité sur la mort de leur fils, ont obtenu de la justice une nouvelle série d'expertises, notamment avec l'aide de l'intelligence artificielle. Les nouvelles technologies pourraient être précieuses pour les enquêteurs, mais elles ne sont rien sans l'obstination des juges d'instruction. Après les erreurs du juge Lambert, c’est un magistrat aguerri, Maurice Simon, qui reprend tout à zéro en 1987. Un dossier maudit dont héritera Claire Barbier sans parvenir à percer le mystère. Où en sont les investigations dans l’affaire du petit Emile ? Pourquoi les cold cases fascinent-ils autant les Français ? Quel poids ces affaires font-elles peser sur les épaules des juges d'instruction ? LES EXPERTS : - DAMIEN DELSENY - Rédacteur en chef adjoint en charge du service police-justice - Le Parisien - AUDREY GOUTARD - Grand reporter - France Télévisions, spécialiste des faits de société - MARIE-LAURE PEZANT - Porte-parole de la Gendarmerie nationale - ONDINE MILLOT - Journaliste judiciaire indépendante, auteure de "Les Monstres n’existent pas"

    Sat, 20 Apr 2024 - 1h 10min
  • 2875 - Patrice Duhamel - Macron-Attal: une si bonne entente?

    C dans l'air l'invité du 19 avril 2024 - Patrice Duhamel, éditorialiste politique et ancien directeur général de France Télévisions, auteur de "Le Chat et le Renard" aux éditions de l’Observatoire. L’éditorialiste politique, qui raconte dans un livre les relations toujours complexes au sein des couples exécutifs, s’interroge sur le nouveau duo à la tête de l’État. Gabriel Attal avait promis, lors de sa première interview en tant que Premier ministre, "de l'action, de l'action, de l'action", "des résultats, des résultats, des résultats" et de l'"énergie". Cent jours plus tard, quel premier bilan les Français dressent-ils? Colère des agriculteurs, "cause de l'école", insécurité, déficit public... 46 % des Français estiment qu'il est encore trop tôt pour juger clairement l'action du plus jeune Premier ministre de la Ve République, d'après une nouvelle enquête " menée par l'institut Elabe pour BFMTV . Patrice Duhamel avec son livre "Le Chat et le Renard" reviendra sur les rapports entre les présidents de la République et leurs Premiers ministres.

    Sat, 20 Apr 2024 - 10min
  • 2874 - Israël riposte, l’Ukraine appelle à l’aide - Vos questions sms

    C dans l'air du 19 avril 2024 - Israël riposte, l’Ukraine appelle à l’aide LES EXPERTS : - GÉNÉRAL DOMINIQUE TRINQUAND - ancien chef de la mission militaire française auprès de l’ONU, auteur de "Ce qui nous attend". - ANNE NIVAT - Reporter de guerre, auteure de "La haine et le déni" - ISABELLE LASSERRE - Ancienne correspondante en Russie, correspondante diplomatique - Le Figaro - ALAIN PIROT - Journaliste spécialiste des questions de défense

    Fri, 19 Apr 2024 - 03min
  • 2873 - Israël riposte, l’Ukraine appelle à l’aide - L'intégrale

    C dans l'air du 19 avril 2024 - Israël riposte, l’Ukraine appelle à l’aide Israël a prévenu qu’il y aurait une riposte après l’attaque iranienne sans précédent contre son sol. A-t-elle été lancée ce matin ? Des explosions ont été signalées à l’aube près d’une base militaire dans la province d’Ispahan, dans le centre du pays. Le régime des mollahs affirme avoir abattu "trois petits objets volants inconnus" mais pas de missiles et assure qu’aucun dégât majeur n’est à signaler. Le centre du pays abrite plusieurs sites nucléaires iraniens connus. Et la situation demeure très confuse. Selon NBC et CNN, Israël aurait prévenu Washington de sa riposte, mais ni l’Iran ni Israël n’ont pour le moment confirmé des tirs provenant de l’Etat hébreu. De son côté, un porte-parole du Pentagone, interrogé par l'AFP, a répondu n'avoir "rien à dire pour le moment". Quelques heures après les explosions en Iran, l'ambassade américaine en Israël a ordonné à ses employés et à leurs familles de limiter leurs déplacements à l'intérieur du pays. Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a affirmé que les Etats-Unis "n’ont pas été impliqués dans une opération offensive". Les chefs de la diplomatie du G7, réunis en Italie, ont par ailleurs appelé à "empêcher une nouvelle escalade". Ces explosions coïncident avec le 85e anniversaire du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei. Surtout elles interviennent une semaine après les centaines de missiles et drones tirés par l’Iran, le week-end dernier, dont la plupart ont été interceptés. Téhéran avait alors justifié une réponse à l’attaque le 1er avril contre le consulat iranien à Damas, largement imputée à Israël. Depuis, la communauté internationale presse Israël de mener une réponse modérée pour ne pas provoquer un embrasement régional alors qu’en Ukraine l’attaque a résonné d'une façon très particulière. Les drones, lancés par l'Iran, sont les fameux Shahed-136, repérables à leur vrombissement de moteur de mobylette qui sont utilisés par Moscou en Ukraine. Des engins volants qui représentent une menace permanente pour les Ukrainiens qui au regard des évènements jugent le soutien occidental asymétrique. Car 99 % des missiles et des drones lancés par le régime des mollahs ont été abattus grâce au dôme de fer, pilier stratégique de l'alliance entre Israël et les États-Unis mais aussi l'aide de la France, du Royaume-Uni et de la Jordanie. Un deux poids deux mesures raillé par le président ukrainien qui a déploré ces derniers jours que son pays ne bénéficie pas de la même solidarité. Kiev appelle depuis des mois ses alliés à faire davantage alors que l'armée russe progresse sur le front est. Hier, les Européens se sont finalement engagés à accélérer, une nouvelle fois, l'envoi d'armes. "Il n'y a plus de temps pour les grands mots, on a besoin de plus d'armes", a insisté Charles Michel, le président du Conseil européen. "On a eu une bonne discussion et on a compris que les pays membres, particulièrement ceux avec des capacités de production, savent qu'il est très important de fournir plus de systèmes de défense anti-aérien et plus de munitions". LES EXPERTS : - GÉNÉRAL DOMINIQUE TRINQUAND - ancien chef de la mission militaire française auprès de l’ONU, auteur de "Ce qui nous attend". - ANNE NIVAT - Reporter de guerre, auteure de "La haine et le déni" - ISABELLE LASSERRE - Ancienne correspondante en Russie, correspondante diplomatique - Le Figaro - ALAIN PIROT - Journaliste spécialiste des questions de défense

    Fri, 19 Apr 2024 - 1h 03min
Show More Episodes