Podcasts by Category

Choses à Savoir

Choses à Savoir

Choses à Savoir

Développez votre culture générale.

1952 - Pourquoi la mer Morte porte-t-elle ce nom ?
0:00 / 0:00
1x
  • 1952 - Pourquoi la mer Morte porte-t-elle ce nom ?

    La mer Morte se trouve au Proche-Orient, partagée entre Israël, la Jordanie et la Palestine. En fait, elle n'a de mer que le nom. Enclavée dans les terres, elle a en effet tout l'aspect d'un lac. La première particularité de cette étendue d'eau est sa situation. En effet, elle se trouve à 420 mètres au-dessous du niveau de la mer. Ce qui en fait l'une des zones les plus basses sur terre. Mais ce qui fait surtout la singularité de la mer Morte, c'est le taux de salinité de ses eaux. Elles comportent en effet environ 300 grammes de sel par litre, soit à peu près dix fois plus que dans les autres mers et océans du monde. C'est portés par cette masse de sel que les baigneurs peuvent flotter sans aucun effort sur les eaux de la mer Morte. Mais s'ils peuvent y faire la planche, ils doivent se garder d'en avaler le sel qui, à ce Mais pourquoi appelle-t-on ce grand lac la "mer Morte" ? Il faut d'abord préciser que ce nom n'est pas récent. Dans l'Antiquité, les Grecs la nommaient ainsi et on retrouve ce nom dans la Bible. Si elle a été baptisée de ce nom lugubre, c'est que ces eaux semblent inhabitées. Et, de fait, à part quelques micro-organismes et des champignons très résistants, aucune espèce ne peut survivre dans ces eaux gorgées de sel. Très tôt, les pêcheurs se sont donc aperçus qu'il ne servait à rien de tendre ses filets sur les eaux de ce vaste lac. En effet, ils ne pourraient que rentrer bredouilles. Aucune plante ne poussait non plus sur les rives ou le fond de cette mer. Cet endroit aride, dépourvu de végétation, a également contribué à associer cette mer à un lieu désert et sans vie. Et c'est cette concentration excessive de sel qui empêche le développement d'espèces animales et végétales sur les rives et dans les eaux de la mer Morte. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Tue, 31 Jan 2023
  • 1951 - Pourquoi le drapeau LGBT est-il arc-en-ciel ?

    Destinée à mettre en avant les personnes LGBT, la "marche des fiertés" est devenue, dans de nombreux pays du monde, un événement majeur. Et les participants à ces cortèges arborent volontiers le drapeau arc-en-ciel, emblème reconnu des communautés gays et lesbiennes. Mais pourquoi ce drapeau affiche-t-il ces couleurs ? On le doit à un jeune soldat américain, qui en conçoit le prototype en 1978, à l'occasion de la huitième Gay Pride de San Francisco. Il choisit alors, pour cet emblème, la plupart des couleurs de l'arc-en-ciel, à savoir le rose, le rouge, l'orange, le jaune, le vert, le bleu, l'indigo et le pourpre. À part le rose, on a là, de fait, toutes les teintes de l'arc-en-ciel. Mais pourquoi avoir choisi de telles couleurs ? Pour Gilbert Baker, elles représentent bien la diversité des orientations sexuelles qui caractérise le mouvement LGBT. Pour lui, elles sont aussi symboles de tolérance et d'inclusion. Souvent vives, ces couleurs ont parfois servi de signe de ralliement, à des époques où l'homosexualité était considérée comme un délit. Ainsi, l'œillet vert qu'il arborait à sa boutonnière était, pour Oscar Wilde, un clin d'œil adressé aux initiés. De même, le rose était la couleur du triangle cousu sur la tenue des homosexuels déportés dans les camps de concentration de l'Allemagne nazie. Le choix de ces couleurs fait aussi référence à la célèbre chanson "Over the rainbow", que Judy Garland interprète, en 1939, dans le film "Le magicien d'Oz", réalisé par Victor Fleming. Or on sait que l'actrice était devenue, au fil des années, une véritable icône gay. Dans le langage des couleurs, enfin, ces teintes ont des significations auxquelles peut être sensible la communauté homosexuelle. Ainsi, le rouge symbolise la vie, l'orange la guérison et le vert la nature. Le drapeau LGBT a cependant subi une petite transformation. Il a rapidement perdu deux de ses couleurs, le rose et l'indigo. Le but de cette modification était purement pratique. Réduit à ces six couleurs, un nombre pair, l'étendard était plus facile à plier. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Mon, 30 Jan 2023
  • 1950 - Quelle expression est née lors de la Grande Peste de Londres ?

    Il n'est pas rare que, dans la vie courante, nous utilisions des expressions dont nous ne connaissons pas l'origine. C'est le cas de l'expression "six pieds sous terre". Quand on précise qu'une personne est enterrée "six pieds sous terre", on veut dire par là que le cercueil où elle repose est profondément enfouie dans le sol. Comme cette expression utilise le terme "pied", on se doute qu'elle provient d'outre-Manche, où cette unité de mesure était utilisée. En effet, "six pieds sous terre" nous vient bien d'Angleterre. L'expression aurait été forgée à l'occasion de la grande épidémie de peste qui frappe le pays, et notamment sa capitale, Londres, en 1665. Si c'est la dernière manifestation de la peste dans le pays, du moins à cette échelle, c'est aussi la plus meurtrière. En effet, elle aurait fait entre 75.000 et 100.000 morts, soit environ 20 % de la population de Londres. On le sait, la médecine du temps était très démunie face à des maladies comme la peste. De leur côté, les autorités s'efforçaient surtout d'éviter tout ce qui pouvait favoriser la contagion. C'est ainsi que les malades étaient quasiment abandonnés dans leurs maisons, marquées d'une croix. On croyait que la maladie se transmettait non seulement par les vivants mais aussi par les morts. D'où la nécessité d'enterrer les cadavres aussi profondément que possible dans la terre. De telle sorte que les miasmes de la peste ne puissent s'échapper des tombeaux et que les chiens ne puissent déterrer les cadavres. Les édiles londoniens prennent alors leurs dispositions : les fossoyeurs devront enfouir les dépouilles à une certaine profondeur. Ils devront en effet creuser jusqu'à 6 pieds avant de déposer le cercueil. Le pied anglais valant 32,4 cm, 6 pieds correspondent à 1m80, ce qui paraissait suffisant pour écarter tout danger de contagion. En France, on creuse des fosses moins profondes. En effet, depuis la Révolution, celles-ci doivent avoir 1m50 de profondeur. Il est vrai que, dans certains cas, le Conseil municipal peut décider de déroger à cette mesure. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Sun, 29 Jan 2023
  • 1949 - Qui est le vrai Tintin ?

    Pour m'écouter vous raconter la vie de Donald Trump sur Comment j'ai bâti un empire: Apple Podcast: https://podcasts.apple.com/fr/podcast/mon-argent/id1569918922 Spotify: https://open.spotify.com/show/6UduCKju82nA00KdBb08d9?si=KzkcGE8IRYOdR5m9hMbyZw _______________________________________________ Qui ne connaît les aventures de Tintin, le célèbre reporter imaginé par Hergé ? Il semblerait que, pour créer son personnage, l'auteur belge se soit inspiré d'un modèle. Tintin ressemblerait en effet à un certain Palle Huld. C'est en voyant une photographie de ce jeune Danois, né en 1912, et mort en 2010, presque centenaire, qu'Hergé aurait eu l'idée du personnage qui allait faire sa renommée. En regardant ce cliché, pris sur la place Rouge de Moscou, en 1928, on aperçoit tout de suite des similitudes entre cet adolescent de 15 ans et le futur Tintin. Il porte en effet des pantalons de golf, un veston boutonné, recouvert d'un ample manteau. Et il est coiffé d'une large casquette. Bref, la tenue même de Tintin, qu'on croirait sorti de ses albums pour venir poser devant l'objectif du photographe. Peu de temps s'est écoulé entre cette photo, qu'elle ait ou non inspiré la création de Tintin, et la première apparition du fameux reporter, le 10 janvier 1929, dans les pages d'un journal belge. Cette photo de Palle Huld a été prise au cours d'un tour du monde qu'effectuait alors le jeune homme. Le périple était organisé par un journal danois, à l'occasion du centenaire de la naissance de Jules Verne. Palle Huld avait été choisi parmi de très nombreux candidats. Interrogé à la fin de sa vie, il pensait que son allure juvénile et ses cheveux roux, peu fréquents au Danemark, lui avaient valu d'être désigné. Apprenti à cette époque, l'adolescent se lance alors, au grand effroi de sa mère, dans une odyssée de plus de 32.000 kilomètres, accomplie en un mois et demi. Il pouvait voyager de la manière qui lui convenait le mieux, sans avoir le droit de prendre l'avion. Ce périple, qui n'était pas sans danger, l'a porté aux quatre coins du monde, de l'Amérique du Nord à la Russie, en passant par le Japon. Au retour, le jeune homme est accueilli en héros. Plus tard, il devient acteur, au théâtre comme au cinéma. Il écrit aussi un livre sur son voyage. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Thu, 26 Jan 2023
  • 1948 - Que sont les prêtres-ouvriers ?

    Dès le début du XXe siècle, certains prêtres s'engagent, à titre individuel, dans le monde du travail. Ces ecclésiastiques, et ceux qui les suivront, ressentent le besoin de partager, en travaillant à leurs côtés, les problèmes quotidiens des ouvriers. Il leur semble que c'est le meilleur moyen de mettre en pratique les valeurs évangéliques de partage et de fraternité, et de rester ainsi fidèles à l'esprit de leur mission sacerdotale. Ce travail en commun, avec les mineurs ou les dockers, leur paraît d'autant plus important que, durant la Seconde Guerre mondiale, un livre, promis à un grand retentissement, alerte sur la déchristianisation des milieux ouvriers. L'expérience commence, de manière officielle, dès 1942. Après la guerre, de nombreux prêtres-ouvriers travaillent en usine, dans les ports ou sur les chantiers. L'Église a autorisé le mouvement, mais du bout des lèvres. En effet, la hiérarchie catholique éprouve des réticences envers cette expérience des prêtres-ouvriers. En effet, elle leur paraît incompatible avec la neutralité que le prêtre, pasteur de l'ensemble de ses ouailles, doit conserver dans l'exercice de son ministère. Et, de fait, plusieurs prêtres-ouvriers s'engagent dans des syndicats ou même des partis politiques. Ils participent également à des manifestations et à des grèves. Aussi, en 1954, Pie XII encadre-t-il de manière plus stricte cette expérience, réduisant à trois heures quotidiennes le temps que le prêtre peut consacrer à son travail et lui interdisant tout engagement syndical. Attaché à une conception moins engagée du sacerdoce, Jean XXIII mettra même fin à l'expérience en 1959. Le Concile Vatican II, en 1965, change cependant la donne. À sa suite, Paul VI permet à nouveau le travail des prêtres. Ils sont désormais encadrés par la Mission ouvrière, qui regroupe les acteurs de l'évangélisation en milieu ouvrier. L'expérience est d'abord un succès, puisqu'on compte environ 800 prêtres-ouvriers au milieu des années 1970. Mais, par la suite, leur nombre décroît peu à peu. Selon certaines sources, ils seraient environ 300 en 2020, mais, la plupart étant en retraite, il n'en resterait qu'une quinzaine encore en activité. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Wed, 25 Jan 2023
Show More Episodes